Linux things 🐧

un blog sur les technologies des logiciels libres et autres digressions

Miniflux

Wed, 13 Mar 2024 18:05:35 +0100
# linux   # rss   # miniflux  

J’avais parlĂ© de Miniflux en 2019, Miniflux un serveur RSS, alors quoi de neuf en 2024 ?

Tout d’abord fini l’autohĂ©bergement pour ce service. En effet mon infra est ras-la-gueule et mĂȘme si miniflux est lui mĂȘme lĂ©ger (en Golang) il nĂ©cessite une base de donnĂ©es postgresql consĂ©quente. A l’Ă©poque j’avais une base de plusieurs giga pour stocker les flux RSS ; mais peut ĂȘtre que l’application Ă©tait mal configurĂ©e.

Mais ce que je souhaite maintenant c’est utiliser et payer la version en cloud. On peut s’inscrire ici et tester gratuitement 15 jours. Le service coĂ»te 15$/an ce qui est largement raisonnable d’autant plus que cela finance un logiciel libre et me libĂšre du temps d’administration đŸ€.
Mais cela ne me suffirait pas s’il n’y avait pas un bon client de bureau natif ainsi qu’un client mobile. Or c’est le cas j’ai testĂ© avec succĂšs l’excellent NewsFlash (codĂ© en Rust/GTK4) et il se connecte Ă  divers fournisseurs de flux RSS dont miniflux.

newflash_compte

NewsFlash est disponible sur la majorité des distributions Linux, bien sûr Manjaro/Arch via un sudo pacman -S newsflash mais aussi part snap pour les Ubuntu, et flatpak.

newsflash

Pour connecter Newsflash il faut d’abord aller sur https://reader.miniflux.app crĂ©er une clĂ© API pour obtenir un jeton.

miniflux token

Ensuite dans NewFlash lors de l’ajout d’un compte il faudra indiquer une URL de connexion, attention pas celle du point de terminaison de l’API qui fini par /v1/, elle ne fonctionne pas, mais juste https://reader.miniflux.app, puis fournir la token (jeton) et voilĂ .
Pour finir il faut alimenter en liens RSS le service. Personnellement j’avais un compte sur Feedly, j’ai pu faire un export de mes flux dans un fichier OPML (export OPML) et l’importer dans l’interface web miniflux.

CĂŽtĂ© mobile, il y a une liste ici d’applications tierces, j’utilise miniflutt qui fonctionne bien (avec la mĂȘme configuration que newsflash pour la connexion). Évidement j’ai testĂ© la synchronisation entre le bureau et le mobile et en effet un article lu sur newsflash et bien marquĂ© lu sur mobile, de mĂȘme pour l’ajout/suppression de flux.

Alors pourquoi encore le RSS en 2024 ?
Pour choisir ses sources d’informations. Parce que news.google.com (Google ActualitĂ© sur mobile) n’est pas forcĂ©ment judicieux si l’on souhaite se dĂ©tourner des infos toxiques et si l’on ne veut pas ĂȘtre profilĂ©. Parce que les rĂ©seaux sociaux ne sont pas pertinant pour s’informer mais plutĂŽt un complĂ©ment (Ă©videmment je ne parle pas de MuskX, metaFace, TikTruk, đŸ’©).
Parce que je maitrise l’information que j’avale au mĂȘme titre que la nourriture. Le RSS c’est bon mangez-en ! đŸČ

(Ce texte a été écrit avec Ghostwriter)